Behoririka et Soarano : Un “lundi noir” bis évité de peu

Le «Lundi noir»  de janvier 2009 est encore dans toutes les mémoires. La même scène a failli se reproduire hier, quand des attroupements suspects ont suscité la crainte des commerçants et des forces de l’ordre… 

L’incendie du centre commercial Golden Center de Behoririka a failli virer au cauchemar. Des observateurs ont appréhendé une réédition du fameux « Lundi noir » du 26 Janvier 2009. Certains acteurs politiques et d’autres anciens hommes de la Transition sont actuellement sous surveillance des Forces de l’ordre à cause d’actes suspects qui se sont produits depuis la soirée du lundi 14 décembre dernier.

Opération anti-chinois ?
Selon des sources informées, des manœuvres de déstabilisation auraient été décelées, suite aux alertes données par des riverains de Behoririka quant à l’existence d’une soixantaine d’hommes rôdant autour du centre commercial Golden Center, lundi soir. Des « gros bras », disent les uns. Des pilleurs, avancent les autres. En tout cas, l’attitude furtive de ces individus qui rôdaient autour des magasins, laisse penser qu’ils comptaient profiter de la situation pour passer à l’action.
Les Forces de l’ordre ont été alertées. Leurs éléments, dépêchés sur place, ont immédiatement entrepris de quadriller le secteur du sinistre, ainsi que les autres centres commerciaux de la Capitale. Des soupçons persistaient et des bruits circulaient hier au sujet d’une opération « anti-Chinois ». Ce sont surtout ces rumeurs grandissantes qui avaient incité les opérateurs de ces centres commerciaux à fermer immédiatement leurs boutiques jusqu’à hier.

À qui profite la manœuvre ?
Un ancien baron de la Transition et à la fois opérateur économique est actuellement suspecté d’avoir un lien avec cette manœuvre, nous a-t-on informés. Ce dernier aurait payé des hommes à mener une série de pillages. Deux parlementaires seraient également dans le collimateur des Forces de l’ordre.
La réédition d’un « lundi noir », visant à affaiblir le régime actuel, serait derrière cette manœuvre déjouée, nous a-t-on indiqué.
En revanche, aucune relation directe entre l’incendie du Golden Center et cette manœuvre n’est, pour l’instant, établie. De ce fait, certains individus malintentionnés ont profité de la situation pour tenter de mener une action politique…

Marc A.