ELECTION HISTORIQUE

Historiques seront les élections qui se dérouleront le 07 novembre 2018 pour le premier tour et le 19 décembre 2018 prochain pour le second tour. C’est qu’en effet, elles marqueront d’une manière indélébile, la naissance d’une nouvelle ère, d’une nouvelle page de l’histoire de notre pays. Ainsi que le changement irréversible du mode de gouvernance à Madagascar. Mais par-dessus tout, l’affranchissement de tout un peuple d’ une politique d’asservissement qui avait duré 58 ans et plus.
Natif de la capitale du Betsileo et devenu incontournable dans le paysage politique Malagasy. Il est en pole position, il c’est celui qui gambadait pieds nus dans les champs, les rizières et les plaines de VOHIMASINA. Celui qui partait dès l’aube, lors de son enfance, accompagnant « sa nourrice » la blanchisseuse, pour ne rentrer que la nuit noire afin d’assurer l’unique ou les deux repas de la journée.
Issu du peuple, connaissant si bien la dureté de la condition de vie à Madagascar. Né à un mois d’intervalle du jour de l’Indépendance Malagasy le 26 mai 1960. Le Président MAILHOL, après avoir fondé l’église APOKALYPSY en 1996. De même, après avoir posé la première pierre de fondation de la plus grande église en Afrique à AMBOHIMARINA à Antananarivo le 10 janvier 2006. Enclenche en cette année 2018, la vitesse supérieure et part à l’assaut de la citadelle. « Car l’ on ne peut appliquer aucune résolution politique aussi légitime soit-elle, hors cadre juridique et sans aucun pouvoir » assure-t-il. Pour ce faire, il est allé à la rencontre de Mr Paolo RAHOLINARIVO. Juriste et administrateur civil, en le désignant en tant que Directeur de sa Campagne Electorale, sa cheville ouvrière. En l’occurrence, très à l’aise avec les textes des relations internationales. Bien connu pour ses actions, entre autres : la lutte pour la restitution des terres prises manu militari aux Malagasy. Ce dernier affiche la même conviction que son désormais supérieur hiérarchique : « Il nous faut des dirigeants qui craignent DIEU, qui ont la poigne et la rigueur » dit-il, « notre nouvelle manière de conduire le pays, tiendra compte avant tout du desiderata du peuple, de sa doléance ainsi les grandes décisions seront prises avec son aval et son soutien. »  » Ce qui concerne tout le monde devrait être discuté et approuvé par tout le monde, c’est un principe démocratique qui inclut le principe de la solidarité et de la participation ». Fait- il remarquer.

L’agencement de son précampagne, s’articule autour de trois principaux axes:

GEDEON CONTRE LA CORRUPTION ET LA PAUVRETE: Lutte contre la PAUVRETE (Il englobe toutes les mesures de redressement économiques).

ETAT DE DROIT (REFONDATION NATIONALE): Lutte contre la CORRUPTION. Tolérance Zéro dans toutes les branches de l’administration étatique. La révision des textes qui font blocage au processus du développement durable du pays (révision des codes miniers : le Président MAILHOL tient à tout prix, à réviser les contrats miniers qui n’ octroient que 1 ou 2% de la totalité du bénéfice aux Malagasy. Pareillement pour les contrats contractés avec les dirigeants seuls mais pas au nom de tous les Malagasy). Ici, le gros du travail consiste en premier temps à réviser les lois qui forment les ossatures de tous les secteurs de développement à Madagascar. Et en second lieu, l’adoption des nouvelles lois constitutionnelles ( Monarchique, Théocratique, Fédéralisme, Etat Unitaire…) par voie référendaire.

ILES EPARSES: L’ ETAT DIRIGERA LUI-MEME TOUTES LES ACTIONS POUR LA RESTITUTION DES ILES EPARSES AUX MALAGASY: Le 10 juillet 2018, le Président MAILHOL et son staff avaient déposé à la Haute Cour Constitutionnelle une requête de Consultation pour Avis (En vue d’ un référendum pour la restitution des îles éparses aux Malagasy, la pétition nécessite un million de signatures). JAMAIS aucun chef d’Etat à Madagascar, ni un candidat à la Présidentielle. N’a osé s’aventurer dans des démarches légales concernant les iles éparses. Ceci reste une grande première. C’est LE PROJET, il est inédit. En somme il constitue le fil conducteur qui revitalisera le sentiment patriotique chez nos compatriotes. Celui qui va dynamiser le FIRAISANA HINA et le FIHAVANANA Malagasy. Enfin, un centre d’intérêt commun qui déclenchera un mouvement populaire sans précédent. Et qui dépassera les différents clivages politique et religieux. Pour une fois dans l’histoire de Madagascar, c’est le peuple (Athées, agnostiques, traditionalistes, adeptes des us et coutumes Malagasy, chrétiens … tous ensemble) lui-même qui va se lever pour défendre les programmes d’un candidat à la présidentielle.

« Les îles éparses, renferment non seulement des réserves de Pétrole mais également pourvues de Gaz. En effet, la durée d’exploitation pourrait aller au-delà de 200 ans, tellement la volumétrie est incommensurable », « Le rattachement effectif de ses îles à notre pays, suffit largement à solutionner le financement des grandes structures et infrastructures à Madagascar, à déraciner la pauvreté, l’insécurité, le chômage, l’inflation. » dixit le Président MAILHOL. Il a également mentionné le partenariat avec la Russie, un pays membre permanent au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies.

« Nous ne sommes pas en guerre contre la France, mais la résolution de l’ONU 3491 du 12 décembre 1979 et 35123 du 11 décembre 1980 avait tranché que « L’Assemblée générale des Nations Unies invite le gouvernement à entamer sans plus tarder des négociations avec le gouvernement Malgache, en vue de la réintégration des îles précitées qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar », « d’ ailleurs, nous appelons la France, et en même temps la Communauté Internationale à devenir nos partenaires et collaborateurs pour l’acheminement de Madagascar vers l’émergence, et non plus comme décideurs de notre avenir économique »  » Idem, nous faisons appel à tous les patriotes, les groupements politiques, en somme toutes les forces vives de la nation et aussi la  diaspora à unir nos forces pour la restitution de ces patrimoines » a renforcé le directeur de campagne Paolo RAHOLINARIVO.

Mr Paolo RAHOLINARIVO a tenu à signaler que désormais l’ on peut suivre et contrôler les résultats des élections présidentielles au moyen de la technologie de pointe. Ceci est le fruit d’une collaboration étroite avec nos partenaires Russes. 

 » Il est possible d’avoir le résultat des élections en 24h, cela ne laissera pas le temps aux habitués de trafiquer les votes » dit le Président MAILHOL. il y aura donc deux grandes mobilisations à Madagascar. L’une c’est pour le scrutin et le contrôle du dépouillement de vote ainsi que le résultat final, tandis que l’autre sera pour la pétition en faveur des îles éparses ».

GFFM Europe

J Ranarivelo