L’ ULTIME RENDEZ – VOUS

Madagascar est unanime avec la population de toute les nations, en cette journée mondiale pour le « refus de la misère ». Au premier abord, on ne dirait jamais assez que la source de la pauvreté reste cette partage non équitable des richesses naturelles à l’ échelle planétaire. Pendant que les candidats aux élections présidentielles en 2018 se battent bec et ongles afin de défendre leurs projets et argumentations, certains partent d’ores et déjà à la chasse à l’ homme comme il est des us et coutumes dans la politique politicienne dans notre pays. Mais voilà, Madagascar a un rendez-vous avec le changement ainsi qu’avec celui qui aurait l’autorité de mener à terme les grands défis à relever.
Durant ses déplacements dans le la région de Menabe ancien province de Majunga, le Pasteur Mailhol avait reçu des retours et échos favorables suite à ses nombreuses interventions sur différentes chaines de radio locales couvrant des contrées lointaines; tout en sensibilisant la population à aller voter en masse, il a étalé au grand jour ses stratégies de base afin de sortir Madagascar de la situation de crise actuelle.
Dans la foulée, le Pasteur Mailhol s’est distingué par une démarche qui lui tient particulièrement à cœur; celle de la rencontre avec l’ Evèque FABIEN, qui prend en charge la diocèse de Morondava et ses alentours. Un entretien qui s’est déroulé dans la convivialité et la fraternité débouchant par une poignée de main, dans le cadre d’ une collaboration étroite, du soutien mutuel pour la lutte contre la pauvreté. D’après le Pasteur Mailhol c’est un grand pas en avant qui nous mène vers la « réconciliation nationale », car ce sont les églises elles-mêmes qui donnent l’exemple ( Eglise traditionnelle et Eglise dite cadette ). Un avant-gout du FIHAVANAN’ NY FIRENENA.
L’homme d’église avait été sollicité par les chefs d’ethnies, notamment les SOJABE. Le Pasteur Mailhol a tenu à recueillir les propositions, échanges et équilibrer la participation des autres entités religieuses, ceci dans le but de ne mettre personne de côté.
En définissant entre autres les modalités et conditions concernant les contrats sur nos ressources minières, le Président du GFFM de recourir aux accords gagnant-gagnant, afin que notre pays ne soit plus lèsé comme cela avait été le cas durant de nombreuses années. Il exigerait également l’ urbanisation, la construction des écoles et de routes dans les localités qui abritent les gisements avant le démarrage de toute exploitation.
En l’occurrence, la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance œuvrant de paire avec une répartition juste des richesses que dispose Madagascar sont les conditions sinéquanone nécessaires afin de venir à bout de la pauvreté et les troubles qui bercent notre pays. A l’heure où pour certains, lutter contre la pauvreté serait de pourchasser ses concitoyens, toute action et tentative d’intimidation à l’égard de Pasteur Mailhol viennent confirmer définitivement son avance et sa notoriété dans le cœur de ses compatriotes.
Le Pasteur Mailhol avait été predestiné depuis une dizaine d’ années à conduire Madagascar vers une réelle indépendance politique, économique et sociale. Le Pasteur Mailhol vient avec la force de CELUI qui réalise ses quatre volontés, de ce pas conforte les malagasy dans les différentes épreuves que traverse notre pays ( la malnutrition, l’ insécurité, la peste …).
Dans la précipitation des événements et autres circonstances, le Parti GFFM avec son Président Fondateur attendent de pied ferme l’ ULTIME RENDEZ-VOUS de l’ année 2018, afin de tourner définitivement la page de la pauvreté à Madagascar.
Judith Ranarivelo
Gffm Europe