L’étau se resserre !

Taclés par certains politiques, ceux qui n’auront jamais ce privilège de sortir Madagascar de la pauvreté, Le Pasteur Mailhol ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il est avant tout dans la course pour l’élection présidentielle afin d’exécuter « une mission » bien précise. A la manière d’un soldat qui vient dans le but de servir ses compatriotes, sa longueur d’avance face à ses concurrents lui permettrait de porter la voix des faibles et des opprimés. Une personnalité très en vue. Il est rarissime de voir un candidat enchaîner autant d’interviews sur les plateaux de Télévision et de Radio. Il faut signaler également une grande première, le 25 octobre dernier, à l’initiative des producteurs et cinéastes malagasy, la sortie d’un film de 120 minutes intitulé « DEDEKELY » relatant le parcours du Pasteur Mailhol. Questionné par les journalistes, le Président du GFFM de hausser le ton et dénonce l’étendue des dégâts ainsi que l’ampleur de la misère que supporte la population Malagasy. In fine, il est clair dorénavant que Le Pasteur Mailhol incarne la « bête noire » de certains politiciens du fait qu’il porte haut le flambeau de la justice.  La population risque de lui accorder sa confiance, en vue d’un décollage économique et du « FAMPIHAVANANA FIRENENA« .

Le Président du GFFM tient également à mettre au clair, dès le départ, sa nouvelle méthode de propagande qui sera focalisée spécifiquement sur ses projets de société. Il n’ y aura aucune distribution de tee-shirts à son effigie, ni de casquettes ni de quelques kilos de riz, sans oublier les quelques billets pour l’achat du vote ainsi que les artistes à coup de centaines de milliers de francs. Bref, des dépenses que les politiques viennent récupérer sur l’ argent publique pendant le quinquennat. Mais pire encore, c’est juste de la poudre aux yeux afin de faire oublier la misère à une population qui n’ en subit que trop. Le Pasteur Mailhol laissera libre cours aux jeunes et aux artistes souhaitant apporter leurs contributions en parfaite harmonie avec l’idéologie de la lutte contre la corruption et la pauvreté.

 

Notre relation avec les nations puissantes sera déterminante car il coule de source qu’elles dicteront leurs directives jusqu’aux jours où Madagascar finira de payer les derniers « kopecks ». De ceci découlent les décisions fermes dans la négociation de nos ressources minières avant d’accorder le monopole de droit aux entreprises étrangères et nationales. Selon le Président du GFFM, notre pays devrait rembourser à hauteur de sept milliards de dollars, une dette contractée durant le temps de la transition et du régime actuel. Sur le sujet de la dette, le Pasteur Mailhol inclurait le rachat de nos dettes par nos partenaires, déduit de notre part de profit, suivant l’accord gagnant-gagnant. Madagascar s’acquittera de ses dettes en l’espace de quatre à cinq ans, en réglant aux alentours d’ un milliard cinq cent million de dollars annuellement.

 

Le Président fondateur du GFFM souhaite un allègement des taxes (toutes taxes confondues) à la barre des dix pour cent. Le chiffre qui a fait la renommée de Pasteur Mailhol auprès de ceux qui ne cessent d’émettre des critiques virulentes à son égard, en revanche c’est un chiffre salutaire pour l’ensemble de l’économie Malagasy. La baisse de la taxe soulagera de beaucoup le budget du ménage et augmentera son pouvoir d’achat. Elle entraînera par ricochet la baisse des prix. Par contre au même moment, Madagascar n’ aurait pas à s’inquiéter de la déflation car ce ne seront pas les entreprises ni la population ni l’Etat qui s’acquitteront de nos dettes publiques en devises, mais ceci se fera par le biais de nos richesses minières.

Le Pasteur Mailhol en appelle au bon sens du peuple Malagasy, en évoquant les Pasteurs: Andriamanjato Richard, Daniel Rajakoba, Jules Andrianjoary. Des anciens candidats aux éléctions qui ont lutté et tenté d’instaurer la justice sociale. Mais hélas, les Malagasy surtout les chrétiens avaient préféré voté pour les politiciens qui ont peu de temps à consacrer aux bien-être de leur population

Le Président du GFFM porte à l’attention de tous, le souvenir du vandalisme du 4×4 de l’Association APOKALYPSY, qui prouve la grande médiocrité politique des opposants au Pasteur Mailhol. Ce genre de manœuvre n’est sûrement qu’une goutte d’eau dans les possibilités à venir, d’ici l’élection présidentielle. Le Pasteur Mailhol de comprendre que la férocité de ces actes est à la hauteur du désespoir et de la frustration de leurs auteurs.

Le Pasteur Mailhol reste plus que jamais déterminé à lutter contre la corruption et la pauvreté. 

Nous retrouverons ensemble le sens commun de notre histoire pour la fièrté d’être Malagasy. 

 Gffm Europe

Judith Ranarivelo