MAILHOL Président

 

                  JE SUIS PRÊT, c’est en ces termes que le Président fondateur de GFFM, avait montré sa détermination le 11 mars dernier à l’hôtel C&A à Ivato. Devant un parterre de représentants: autorités, chefs de partis politiques, militants des quatre coins de l’île venus honorer de leur présence le cinquième anniversaire du parti GFFM. Après la tenue d’un congrès national, le Président National du parti Mr RAKOTOVAO ANDRIAMPARANY avait proclamé la CANDIDATURE OFFICIELLE de son Président fondateur  MAILHOL André Christian Dieu Donné.

 

En évoquant trois fois dans ses début de prise de parole, le NOM de la PUISSANCE qui l’avait choisi et qui l’envoie pour la libération de Madagascar de l’extrême pauvreté, Le Président MAILHOL tenait avant tout à LE remercier et par la même occasion, d’ afficher la source de sa FORCE et de ses SUCCÈS. Un candidat de grosse pointure dont la présence dans la course ne se limiterait pas à la seule remise en question de notre système politique et économique. Le Président MAILHOL trace sa trajectoire et détaille les grandes colonnes qui vont porter ses Projets de Société.

 

Jamais l’amour de la justice sociale et de la liberté n’avait fait autant vibrer dans la bouche d’un politicien. Enfin, le Président MAILHOL se fixe la CONCRÉTISATION du DYNAMISME du CHANGEMENT à Madagascar, met en avant la REFONDATION TOTALE de notre politique intérieure et extérieure. Intransigeant sur le domaine de la corruption, le Président MAILHOL mènera une action spectaculaire d’assainissement de tous les secteurs et services publics, englobant ainsi toutes les domaines des activités économiques dans notre beau pays.

 

Dans le cadre de la protection de notre écosystème et de l’ environnement, les faunes et flores endémiques,  le Président MAILHOL fera cesser par décret, toutes exportations des espèces vivantes à l’étranger. en particulier, l’exportation de zébus, ce qui contribuera de beaucoup à éradiquer le phénomène « dahalo ». En parallèle, le Président du GFFM prendra des mesures phares, en mettant sur pied une nouvelle mise à jour des codes miniers ( dans le sous sol et en mer), une révision des contrats d’exploration et d’exploitation des ressources, et enfin et non la moindre, l’application de la politique du gagnant – gagnant avant la délivrance des titres miniers, valable aussi bien pour les nationaux que les multinationales. Tout ceci, afin d’urbaniser dans les normes les zones accueillant l’exploitation en premier lieu, un enjeu économique national pour le développement durable , et le contrôle des impactes négatifs sur l’environnement en second lieu.

 

L’ argent c’est le nerf de la guerre ! dit-on. Le Président MAILHOL d’adopter un nouveau système monétaire qui stoppera une forme très agressive du pillage de nos richesses au niveau international. Il y a lieu de souligner que la remontée du cours de l’or ces dernières années, fait de lui une contrebalance lors des incidents monétaires. ou de l’effondrement de l’économie. Ainsi, le Président du GFFM, procédera à la réforme de la banque centrale, en ajoutant à cette dernière la charge d’un comptoir d’or ( Achat et vente d’or effectués par les nationaux, les étrangers, et l’Etat). En réalité Madagascar dispose d’ un potentiel minier considérable. Ainsi donc, la balance commerciale fera partie des éléments qui détermineront notre santé économique et l’orientation au fur et à mesure vers la convertibilité de notre monnaie.

 

L’ indépendance de la banque centrale et la libération des énergies fossiles et renouvelables constituent donc une étape essentielle dans la politique économique du parti GFFMLe Président MAILHOL, après avoir mené une table ronde avec les experts, et les dirigeants de la Société JIRAMA, avait déjà mis au point des solutions techniques pour remettre ladite société sur les rails d’ici quelques mois seulement. In fine, le but étant que la JIRAMA devient l’un des fleurons de la Société Nationale spécialisée dans la production des énergies propres.

 

L’aménagement du réseau routier national est  également au rendez-vous avec le Président MAILHOL, au-delà du confort, c’ est un élément clef pour le développement du pays. Entre autre, il permettra le boom commercial, et apporte son concours pour la lutte contre l’ inflation ….Il tiendra compte de la rénovation de nos réseaux ferroviaires, fluviales et maritimes. Le Président du GFFMassure de tout mettre en oeuvre pour la relance et la promotion  du Tourisme national et international à Madagascar. Il a tenu à rappeler que nos îles voisines tablent seulement sur le secteur du tourisme pour faire tourner leur économie. Bien évidemment, il mettra en place des structures d’ accueil normalisées et alléger les démarches procédurales pour l’ entrée à Madagascar.

 

Notons que le Président du GFFM de lancer un appel à l’endroit des investisseurs étrangers et nationaux, afin de développer à Madagascar, des industries de TRANSFORMATION, étant donné que nous possédons des matières premières, et qu’il serait judicieux de les rendre propres à l’ échange internationale. En retour, le Président MAILHOL apportera son soutien aux entreprises malagasy et favorisera leur essor dans le cadre du redressement économique de notre pays. A vrai dire, notre pays n’ avancera jamais  sans le retour de la STABILITÉ POLITIQUE et en l’occurrence le PASTEUR MAILHOL demeure le seul personnage clef qui ne détient aucune vengeance à assouvir vis à vis des anciens et de l’actuel Président de Madagascar; ce qui nous emmène à déduire qu’ il serait le seul capable de mener à bon port la RÉCONCILIATION NATIONALE.

 

En revanche, il y aura une décision particulièrement importante par rapport aux terrains domaniaux confisqués par des dirigeants hauts placés et octroyés aux étrangers ou malagasy aisés à des fins particuliers, le Président MAILHOL exigerait le retour de toutes ces terres. Idem à l’ endroit des particuliers expropriés, lorsqu’il est prouvé par leurs entourages qu’un tel ou qu’une telle famille avait hérité du terrain depuis des années, ou un quart de siècle, la décision se précisera par décret. Cette démarche entraînera effectivement une confrontation avec les responsables au niveau du ministère des domaines, cadastres et affaires fonciers.

En parallèle, la fermeté sera de mise, ainsi que la régularité des contrôles sur le recouvrement des taxes en vue du redressement fiscal.

Un temps de 24h sera accordé aux étrangers qui ne disposent d’aucun visa de séjour pour quitter le territoire malagasy.

En accord avec le droit de l’homme, le Président de GFFM condamne la violence excercée sur les présumés coupables durant les interrogatoires dans les postes de police. Ainsi donc, il reclame le respect de la présemption d’ innocence.

Il prône également l’ouverture de tous les médias sur tout le territoire malagasy, sans distinction de couleur politique ni d’appartenance religieuse (Par contre, sanctionnant la désinformation ainsi que les invectives envers les autorités), et enfin la promotion de la diversités culturelles.

 

Le Président du GFFM préconise dans ses projets, la réforme des programmes scolairesEn sus de la gratuité de l’ école, non seulement, il mettra la chance d’égalité pour tous les enfants malagasy d’avoir accès à l’éducation, mais il mettra aussi à leur disposition, des écoles qui pratiquent deux langues étrangères dès la classe de 6ème ( au choix:  anglais – chinois – allemand etc … ). Des programmes allégés qui les orientent de suite vers les métiers auxquels ils se sentent à l’aise ( Géologue,  architecte, les métiers de l’ agriculture etc.., bref des métiers plus techniques, en rapport avec l’évolution du développement local à la sortie des établissements secondaires et directement opérationnels sur le marché du travail.
Il a également insisté sur la gratuité, ainsi que l’accès aux soins pour tous.

Le Président MAILHOL a cité également,  parmi les priorités, l’ instauration de la Bonne Gouvernance qui s’ articulera autour de la transparence et de l’ Etat de droit.

Le problème de l’ insécurité est avant tout lié aux prédateurs en col blanc selon le Président MAILHOL, c’est la raison pour laquelle, il propose de combattre ces derniers en premier lieu, il est très urgent pour le Président du GFFM de s’attaquer à la lutte contre la corruption si il est porté au pouvoir.  Il priorisera également la création de travail pour que  le peuple puisse subvenir à ses besoins et délaisse lui-même les vindictes populaires et tout autre acte de violence.  Néanmoins tout ceci n’ empêche nullement le renforcement du nombre des forces spéciales dans les zones dites « chaudes », et le réajustement de leurs indemnisations et de leurs équipements en fonction de ce à quoi (à qui) ils vont faire face et enfin de les héliporter, afin qu’ils puissent accomplir leurs missions.

 

Notre pays dispose des grandes espaces cultivables, dès lors c’est l’évidence même de prendre soins des cultivateurs et des éleveurs. En effet, l’économie agricole occupe une place importante dans les projets du groupe GFFM. Dans la démarche de l’optimisation de rendement, l’Etat principale partenaire fournira gratuitement les engrais nécessaires, et mettra en route la mécanisation de l’agriculture. Enfin, Il régulera les prix au niveau des collecteurs.


Dans le contexte d’urgence qui prévaut actuellement à Madagascar, le Président MAILHOL est prêt à appliquer des mesures radicales, si il est porté au pouvoir:

– De baisser le prix du pétrole sans toucher aux interêts des groupes étrangers.

– De baisser à 1400 mga le prix d’un kilo de riz

– Atteindre en l’ espace de 3 ans, la suffisance en céréales  ( riz )

– De remettre en route les raffineries de pétrole à Madagascar.

– L’Etat Malagasy visera les 7% de taux de croissance annuel.

– D’atteindre le PIB de 1000$/an par habitant.

 

La diplomatie économique de Madagascar se tournera plus vers la souveraineté nationale ouverte sur le monde, mais encore,  de privilégier la promotion des entreprises malagasy, en leur permettant d’atteindre le  même niveau de prospérité que les quelques poignées de sociétés étrangères existantes à Madagascar; l’éradication de la vengeance politique et la clarté des règles au sein du monde des affaires. Il est vrai que le Président MAILHOL prend le devant avec une volonté politique surdimensionnée égalant le degré de l’extrême pauvreté à Madagascar.

 

Selon le Président National, Mr RAKOTOVAO ANDRIAMPARANY, le parti politique GFFM couvre déjà les 119 districts et est présent dans les 22 régions de notre île.

Le Président MAILHOL accueil à bras ouverts, les investisseurs de toutes les nationalités, ceux qui aiment Madagascar et qui sont prêts à œuvrer dans le sens des intérêts réciproques.

Le Président MAILHOL vient provoquer le sentiment de patriotisme malagasy dans un élan de solidarité nationale. En somme, c’est le moment opportun d’unir nos forces afin de sortir notre pays de la pauvreté. Ensemble nous pouvons réaliser les grands ouvrages prévus pour Madagascar, et ferons de notre pays le plus attrayant de l’ Océan Indien. GEDEON CONTRE LA PAUVRETÉ A MADAGASCAR.

 

Relever notre pays n’est pas une mission à la portée des politiques, d’après le Président MAILHOL, car c’est contraire à leurs centres d’intérêt. C’est avec véhémence qu’ il a martelé les quelques phrases ci-dessous, dans le but de montrer sa détermination. Dans la course vers une politique globale mondialisée, le Président du GFFM fera un grand ravalement de façade de notre paysage politique. En outre, il devient de plus en plus, la figure emblématique qui défend les intérêts des malagasy parmi les nations puissantes

 

MAILHOL, PRÉSIDENT Il ne détournera pas les deniers publics.

MAILHOL, PRÉSIDENT Il n’ acceptera jamais le pillage à ciel ouvert de nos ressources naturelles.

MAILHOL, PRÉSIDENT Il ne vendra pas les terres de Madagascar.

IL EST PRÊT 

GFFM Europe

Judith Ranarivelo