LE PARADOXE DE L’ELECTION EN 2018

Deux partis politiques arborant la couleur bleu « couleur de la foi » dixit le Président Hery Rajaonarimampianina. Avec la couleur blanche en plus du coté de Pasteur Mailhol, symbolisant la VICTOIRE. Deux partis assez connus qui pourraient se retrouver face à face dans la course pour briguer le prochain mandat présidentiel à Madagascar en 2018. Alors il y en aura un qui sera forcément de trop. En effet, il faut souligner que cette élection restera celle qui sera la plus suivie, avec toutes les attentions du fait de la renommée de Pasteur Mailhol. C’est même sa particularité, car jamais un candidat n’ avait autant été invité sur les plateaux de télévision et de radio. Le futur avènement du Président du parti GFFM emmènera une rupture violente et définitive avec la corruption et brisera les chaines de la pauvreté à Madagascar.

Le but est de remettre « le malagasy » au centre de son environnement, de faire revivre sa culture afin de retrouver son identité longtemps perdue. Car la vie sociétale malagasy est complètement déstructurée. Il est malheureux à dire mais les statistiques ont un effet boomerang !. Toujours est- il que 56% de la population malagasy vivent en dessous de 1,2§ par jour, dans l’extrême pauvreté. Une condition de vie entretenue par une minorité assoiffée de pouvoir et de faste démesuré.

Ayant le plein droit de réviser la constitution selon l’ article 162 de la constitution, afin de disposer des prérogatives de la puissance publique, le Président Hery Rajaonarimampianina fait la politique d’ entretenir un mythe qui n’en est pas un. Son geste est en tout cas interprété comme un dernier « soubresaut de convulsion » dont il risque de recevoir les conséquences en pleine figure. Il est parmi la plus belle des choses d’ accepter la fin de son mandat et de partir avec tous les honneurs, ceci a un nom effectivement le « fair play ».

L’ onction qu’a reçu le Pasteur Mailhol est celle de redresser la barre. Expliquer la politique au malagasy à la place des politiciens. Il est venu le temps de sauver Madagascar des mains de ceux qui n’ ont aucune pitié des malagasy avec l’aide des politiciens qui ont érigé un mur transparent qui les rendent intouchables. Ceci en profitant de leur gain mal acquis sous le nez et la barbe de la population qui les ont élus. Le temps est venu, et il est proche que tout ceci ne sera qu’un lointain souvenir . Selon le Pasteur Mailhol, un homme de foi devrait tenir la politique de la justice contrairement à ceux qui se sont succédés au pouvoir sinon le mot justice n’aurait plus aucune valeur.

Pendant que Madagascar est à terre, et que nos politiciens ne peuvent se sortir de la politique de vengeance qui leur collent à la peau. L’histoire l’a démontré. Ils sortent toute sorte de machine de guerre pour démonter Pasteur pourtant il se retrouve comme leur dernier recours vu qu’ il ne peut venger aucun parti politique en tant que homme d’ église. En réalité il ne considère aucun comme un adversaire car sa mission c’est de pulvériser la corruption et la pauvreté.

Si le Pasteur Mailhol est emmené au pouvoir, il prendra de suite cinq mesures à exécuter dans le court terme afin de pallier directement à la souffrance quotidienne que subit le population:

– Au niveau de l’ urgence alimentaire.

– L’ éducation pour la gratuité de l’entrée dans les écoles publiques.

– Dans le domaine de la santé car au jour d’aujourd’hui ce sont seulement les aisés qui peuvent se soigner.

– Prendre des mesures exceptionnelles par rapport à l’ insécurité qui fait loi dans le pays.

– Le Pasteur Mailhol de prévenir que toute parcelle de terrain qui avait été arraché des mains des malagasy propriétaires ( expropriation) puisqu’ils n’ ont pas eu assez pour payer les back chiches au niveau du domaine leur sera rendu en bonne et due forme.

Le Pasteur Mailhol invite toutes les compétences qui ont des solutions précises dans les domaines suscités ainsi que tous ceux qui sont animés de la volonté d’ apporter une participation citoyenne pour notre pays.

Judith Ranarivelo.
GFFM Europe